Morgane de Lafforest

Morgane de Lafforest

Violoncelle

Morgane est une violoncelliste passionnée, curieuse et pleine d’enthousiasme. Après l’apprentissage de l’architecture, elle étudie à l’académie Franz Liszt ainsi qu’au CNSMD de Lyon où elle obtient brillamment son master de violoncelle.

Accordant une importance particulière au partage et à l’aspect pédagogique de son métier, elle se forme à la pédagogie « Kodaly » afin de perfectionner et diversifier son enseignement.

Remarquée pour la sensibilité de son jeu ainsi que sa présence sur scène, elle est invité à se produire dans différents festivals et crée les spectacles Quand les arts s’emmêlent, Du Bach dans tous les sens et De la musique dans vos papilles alliant musique, danse, improvisation et gastronomie ainsi qu’un concert-lecture avec l’écrivaine Marie-Hélène Lafon.

En concert : 

Raluca Joandrea

Raluca Joandrea

choriste

Raluca JOANDREA (soprano lyrique) née à Iassy en Roumanie. Artiste pluridisciplinaire, elle s’est consacrée très jeune à l’étude du piano, de chant chorale, d’harmonie, de contrepoint au théâtre et à la danse. Elle rentre à l’Université de Musique George Enesco où elle choisit comme discipline le piano et le chant lyrique. En 2005 elle gagne le troisième prix au Concours National d’interprétation « Yamaha » et le prix « Nicolae Marcovici » pour le meilleur étudiant pianiste  accompagnateur. Entre 2006 et 2012 elle participe aux tournées réalisées par L’Opéra National Iassy en Allemagne, Autriche, Espagne, Italie, Pays Bas et Norvège. Depuis son arrivée en France, elle approfondit ses connaissances du chant lyrique. Après l’obtention d’un ‘Premier prix perfectionnement de chant à l’unanimité et un cycle3 de musique de chambre avec mention très bien à l’unanimité elle intègre l’opéra de Tours en tant qu’artiste lyrique pour divers projets : Suor Angelica, Traviata, Madame Butterfly, La belle Hélène, Eugène Oneguine, Le pays de sourire, Tosca et Rousalka et l’opéra Marseille – Hamlet et Boris Godunov. Elle est aussi diplômée de master recherche musicologie à l’Université François Rabelais à Tours.

En concert : 

Cécile Houillon

CECILE HOUILLON

Soprano

Cécile Houillon nait à Marseille où elle obtient tout d’abord sa licence en Socioéconomie des territoires à la faculté des sciences économiques d’Aix en Provence. Passionnée par le chant et seule musicienne de sa famille, elle décide de se consacrer entièrement à la musique et déménage à Genève. Elle intègre par la suite la Haute Ecole de Musique de Lausanne où elle étudie auprès de la cantatrice Brigitte Balleys. Elle travaille également son jeu de scène avec Marc Mayoraz en intégrant l’atelier lyrique où le théâtre et l’opéra font partie de sa formation.

Elle prend part à plusieurs masterclass avec, notamment, Leonardo Garcia Alarcon, Martin Katz, Nadine Denize et John Fiore. Parallèlement à ses études à la Haute Ecole, elle a eu l’occasion de travailler avec Rachel Bersier et Heidi Brunner. Suite à l’obtention de son Bachelor of Arts en chant en 2014, elle interprète le role de la Princesse dans Le Chat Botté de C. Cui, celui de Miss Jessel dans Turn of the Screw de B. Britten, le rôle d’Ulana dans l’opéra Manru de I. Paderewski. L’année qui suit, elle tient le rôle titre dans L’Ombra de U. Bottacchiari ainsi que celui de la Première Dame dans une Flûte Enchantée d’après W-A. Mozart revisitée pour l’occasion.

Enfin, 2016 verra l’obtention de son Master of Art en chant ainsi que sa participation à l’émission radiophonique « Master sur les Ondes » présenté en direct sur Espace2 par Francesco Biamonte. Elle y interprétera de longs extraits de l’opéra L’Ombra avant de le chanter de nouveau en entier en mai à Bienne puis août, avec orchestre cette fois, à l’occasion du festival Va Jouer Dehors.

En concert : 

Perrine Guillemot

PERRINE GUILLEMOT

Altiste

Perrine débute sa formation de musicienne en terres savoyardes par le violon, la poursuit à l’alto sous l’égide bienveillante de grands professeurs parisiens, et l’approfondit sur les bords de Saône au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon. Elle en profite pour s’exiler une année à l’Université de Montréal. Des professeurs aguerris, C. Gormand, P. Tournier, M. Michalakakos, I. Lequien, J.-P. Vasseur, C. Desjardins, F. Lamarre et P. Robeau l’accompagneront pendant ces vingt années d’apprentissage. Perrine aime jouer à plusieurs, qu’importe que l’on soit deux ou cent vingt. Elle profitera donc de ses années d’études pour intégrer des ensembles de jeunes musiciens, comme l’Orchestre de la Francophonie ou le Gustav Mahler Jugendorchester. Curieuse du potentiel de métissage de sa formation classique, elle collabore avec des groupes de chansons (Traquenard Prod), la compagnie du Théâtre du Tricorne, et d’autres mélanges occasionnels. Actuellement en formation pédagogique au CNSMD de Lyon, elle co-organise l’académie originale « Jouons à l’Opéra » de l’ensemble Kaïnos (Ain).

En concert : 

Ji-Youn Foucher

Ji-Youn Foucher

choriste

Ji Youn Foucher née à Séoul en Corée du Sud. Elle s’est consacrée très jeune à l’étude du piano, du violoncelle, du théâtre et de la danse. Elle rentre à l’Université Nationale de Chonbuk où elle obtient une licence de musique puis travaille pour le Korean Baroque Chamber Ensemble.

Depuis son arrivée en France, elle intègre le Conservatoire Régional de Tours dans la classe de Noémi Rime. Après obtention d’un diplôme régional d’études musicales de chant à ‘l’unanimité avec les félicitations du jury’ en 2015, elle se perfectionne auprès de Sara Mingardo en Italie.

Elle se produit régulièrement en concert avec des répertoires allant du baroque au contemporain, Bizet – ‘Carmen’ avec L’Harmonie de l’Armée de l’Air (Direction: Claude Kesmaecker), Telemann -‘Deutsches magnificat’ avec Les chœurs de Bourges (Direction : Catherine Thérode-Laurent), Bernstein – Anita de ‘West side story’, Berio – ‘Folk songs’ (Direction : Gildas Harnois) et dans le chœur de L’Opéra de Tours ainsi que les projets contemporains ‘Sur les poèmes de Rilke’ avec des instruments traditionnels coréens.

En concert : 

Sylvain Devaux

Sylvain Devaux

Hautbois

Après avoir obtenu ses prix de hautbois et de percussions au CRR de Paris, Sylvain Devaux intègre le Conservatoire National Supérieur de Paris (CNSMDP) en 2011, dans la classe de D.Walter, et bénéficie également de l’enseignement de J.Tys. Il obtient en 2011 le second prix national du concours de hautbois du Lions Club.

Se produisant régulièrement en orchestres symphoniques comme l’Orchestre Symphonique de l’Aube, l’Orchestre du Capitole de Toulouse ou l’Ensemble Intercontemporain, il est également soucieux d’explorer des horizons musicaux différents. En effet, il est un des membres fondateurs et hautbois solo de l’Esemble Furians, au sein duquel il participe régulièrement aux Concerts de l’Improbable de J-F Zygel au Châtelet, mais s’implique aussi dans la création de spectacles originaux mis en scène, comme Des animaux et des hommes, créé pour le festival Des mots et des notes.

La musique de chambre tient également une place très importante parmis ses projets musicaux puisqu’il participe à plusieurs reprises à l’Academie de musique de chambre de St-Cézaire, au cours de laquelle il se produit avec les membres de l’Ensemble Calliopée. Après de nombreux récitals de musique de chambre (Ensemble à vents du Conservatoire de Paris, Vents de l’Ensemble Furians..), ou encore avec le pianiste M. Lamboley, c’est tout naturellement et avec beaucoup de complicités musicales et humaines qu’il s’associe avec le pianiste Guillaume Sigier pour des récitals, comme lors du Festival International de Kyoto en mai 2013.

En concert : 

Médéric Debacq

Médéric Debacq

Basson

Médéric est diplômé du CRR de Lille en basson, clavecin, musique de chambre, musique ancienne et écriture.
En 2003, il est admis au CNSMD de Paris dans la classe de Marc Trenel et obtient en 2007 un prix de basson allemand et de musique de chambre tout en continuant à enrichir sa formation par la pratique du basson baroque et du chant grégorien. Il intègre ensuite le cycle de perfectionnement bois concertiste dans les classes de Gilbert Audin et Lionel Bord avant d’effectuer en 2010 un Master Orchestre à la HEM de Genève chez Alfonso Venturieri. Médéric aura l’occasion de jouer régulièrement en soliste (concerto pour basson de Mozart avec l’orchestre du CRR de Lille, concertante de Pleyel avec l’Orchestre des Lauréats du CNSMD, etc) et d’enregistrer en 2008 le Grand Concerto pour basson de Hummel avec orchestre.

Parallèlement à ces études, il obtient en 2005 un poste de bassoniste à l’orchestre de la Gendarmerie Mobile, et joue en 2012 en tant que basson solo à l’Ulster Orchestra (Irlande du Nord). Il se produit également souvent au sein des plus prestigieuses formations telles que l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre de Paris, l’Opéra National de Paris, l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, etc… sous la baguette des plus grands chefs.

Médéric s’investit pleinement dans la création et la diffusion du répertoire contemporain. Il est d’ailleurs membre de l’ensemble Multilatérale, de l’ensemble C Barré et travaille avec l’ensemble Cairn et Musicatreize. Il est également co-créateur de la compagnie Espace Public réunissant danseurs, musiciens et comédiens dans un soucis de partage et de médiation auprès de publics variés.

Passionné par l’enseignement qui nourrit quotidiennement sa carrière d’interprète, Il est actuellement en formation diplômante à l’enseignement au CNSMD de Lyon et enseigne au CRD de Bourg-la-Reine/Sceaux.

En concert : 

Ben Cruchley

Ben Cruchley

Piano

Le pianiste canadien Ben Cruchley se distingue par le fraicheur de ses interprétations et sa passion à partager la musique avec les différents publics. Après s’être perfectionné à l’Université de Montréal auprès de Dang Thai Son, où il a obtenu un Master en 2014, il vit actuellement à Rome, où il poursuit ses études avec Benedetto Lupo dans le cadre d’un Artist Diploma. En décembre 2015, il a remporté le deuxième prix dans le concours international Beethoven à Bonn, Allemagne.

L’étendue de ses expériences musicales, au-delà de la formule soliste, inclut sa collaboration dans plusieurs opéras, surtout avec l’ensemble Opera Atelier de Toronto (en tant que répétiteur ainsi que chef assistant). Il prend également part à de nombreux projets de musique contemporaine, en particulier la création d’oeuvres de jeunes compositeurs italiens, et en tant qu’improvisateur.

En concert : 

Cécile Bugner

Cécile Bugner

Cor

Cécile, corniste enthousiaste, est passionnée par toutes les formes que peut prendre la musique sur scène.

Elle se forme au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse  de Lyon avec David Guerrier. Elle y apprend la pratique de cors différents selon leur époque. Elle évolue dans des univers variés tels le théâtre musical, l’orchestre, la musique pop ou les ensembles sur instruments originaux.

Elle aime explorer, improviser, créer à plusieurs, rechercher avec des compositeurs, sortir des cadres habituels et partager tout cela avec le public. L’enseignement la passionne par la richesse de la rencontre et de l’échange. Sur scène, elle souhaite continuer de créer des projets en groupe, faire découvrir les instruments d’époque, se produire dans des concerts-spectacles pour toujours plus de surprises.

En concert : 

Luc Birraux

LUC BIRRAUX

Mise en scène

Très tôt fasciné par les liens qu’entretiennent la musique et le texte, Luc Birraux mène de front à la fois le parcours de saxophoniste et celui de metteur en scène. il termine cette année un Master of arts de saxophone à la Haute École de Musique de Lausanne (HEMU). Pour la mise en scène, il fait ses armes au Théâtre de l’Élysée à Lyon avec la création Et ils vécurent heureux en 2012, à l’Opéra de Fribourg (Suisse) où il assiste le metteur en scène Julien Chavaz pour l’opéra Blanche Neige de Marius Félix Lange. Il travaille ensuite au Festival d’Aix- en-Provence où il est assistant à la mise en scène et à la dramaturgie auprès du metteur en scène américain Ted Huffman et du chorégraphe Zack Winokur pour l’opéra Svadba (2015). Il participe également à des ateliers avec Peter Sellars, Martin Crimp, Katie Mitchell et Robert Carsen. il travaillera dès le mois de mai 2016 comme dramaturge au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles.

C’est sur la demande du ténor Louis Zaitoun qu’il crée une première version scénique de l’Ombra de Bottacchiari en mai 2015, production immédiatement remarquée en Suisse.

En concert :