Marine Blassel

Marine Blassel

Piano

Née en France en 1985 et installée à Montréal depuis 2006, Marine Blassel est doctorante en interprétation à la Faculté de musique de l’Université de Montréal sous la direction de Dang Thaï Son et de Caroline Traube. Elle est membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) et auxiliaire de recherche du laboratoire de recherches sur le geste musicien (LRGM).

Ces dernières années, Marine a joué en récital et avec orchestre dans plusieurs festivals français : Les Nuits Pianistiques, les Nocturnes de la Cathédrale de Rouen,Musique dans la rue… Récipiendaire de plusieurs bourses d’excellence ses travaux de recherches sur le geste pianistique au Québec et à l’international. Elle a notamment présenté ses recherches au London International Piano Symposium qui se tenait au Royal Collège de Londres, en février 2015 et au Porto International Conference on Musical Gesture, au Portugal en mars 2016.

Passionnée par l’enseignement, elle est chargée de cours étudiant à la faculté de musique de l’Université de Montréal, membre de la coopérative des professeurs de musique de Montréal et a créé le Studio Saint-Henri en 2014.

 

En concert : 

Mikrokosmos

Mikrokosmos

Loïc Pierre, direction

Défenseur du renouveau choral hexagonal, Mikrokosmos propose depuis 25 ans une palette sonore a capella nourrie d’aventures artistiques peu communes. Porté par une troupe de 40 chanteurs âgés de moins de 30 ans, auréolé de 20 prix internationaux et très sollicité par le cinéma, le « laboratoire choral » Mikrokosmos cultive l’audace.

Avec des créations originales mariant influences et partenariats inédits le choeur dissous les frontières entre les arts. Ainsi, la danse hip-hop et la vidéo intimement mêlées au chant dressent un portrait singulier de l’art choral d’aujourd’hui.

La création chorale constitue le fer de lance de l’identité de Mikrokosmos. Toute la nouvelle génération de compositeurs français collabore depuis plus de 20 ans avec Mikrokosmos : Pascal Zavaro (Songs of innocence, concerto pour choeur et violon), Philippe Hersant (Nostalgia pour choeur et violon et installation vidéo), Thierry Machuel (un bestiaire de Noël mélangeant profane et sacré), Zad Moultaka (La montagne sans nom), Patrick Burgan (Soleils), Nicolas Bacri (Stabat Mater), Maurice Jarre (Beatidudines), Bruno Coulais (Stabat Mater), Bruno Régnier (Créatures pour 9 instrumentistes et 12 chanteurs).

La Symphonie de Poche

la Symphonie de Poche

Nicolas Simon, direction

Emmanuel Pleintel, chanteur

Anastasie Lefebvre de Rieux, flûte ; Christine Cochenet et Morenn Nedellec, clarinettes ; Patrick Wibart, saxhorn baryton ; Sven Riondet, accordéon ; Vincent Buffin, harpe ; Clara Jaszczysczyn et David Bahon, violons ; Antoine Paul, alto ; Amélie Potier, violoncelle ; Étienne Durantel, contrebasse ; Nicolas Lethuillier, percussions.

Dirigée par Nicolas Simon, la Symphonie de Poche est un ensemble original et ambitieuxConstituée d’une douzaine de musiciens, elle place l’arrangement au coeur de son projet : au-delà d’une simple adaptation à l’effectif de l’ensemble, elle vise à offrir un regard neuf et audacieux sur les oeuvres choisies.
Par sa grande mobilité, la Symphonie de Poche peut aussi apporter la musique là où elle ne va pas commodément. Avec enthousiasme et sans le protocole habituel de la musique classique, elle incarne un projet loin de tout a priori.

Un répertoire re-créé

Sous la plume des arrangeurs, le répertoire musical choisi renaît sous une forme nouvelle, adaptée à l’esprit et à la physionomie de l’ensemble. Son identité sonore originale repose sur l’alliage d’instruments rarement associés : au traditionnel quintette à cordes se mêlent saxhorn baryton, clarinettes, harpe, flûte, percussions et accordéon. Le public peut ainsi découvrir une symphonie, une sonate, ou une chanson, vêtue d’habits neufs.

La musique pour tous

L’effectif de La Symphonie de Poche lui permet de se déployer tant dans les salles de concert habituelles que dans des lieux plus intimes ou insolites. Cette proximité avec le public favorise une écoute plus détaillée et une perception personnalisée des instruments. En outre, les concerts de La Symphonie de Poche sont toujours articulés autour d’une thématique. Chaque oeuvre est précédée d’une brève présentation réalisée par le chef d’orchestre, destinée à faciliter l’écoute.

Jeune public

Les musiciens de l’ensemble sont très attachés à faire découvrir la pratique de leur art aux jeunes auditeurs. Plusieurs actions de sensibilisation peuvent ainsi être mises en place en amont d’une représentation. Du concert pédagogique ou participatif aux interventions dans les écoles et conservatoires, l’ensemble dispose de nombreuses ressources pour stimuler la curiosité du jeune public.

La Symphonie de Poche est soutenue par Mécénat Musical Société Générale.

En concert : 

Illya Amar

Illya Amar

Vibraphone

Percussionniste classique de formation , Illya décide de parcourir le monde musical et se spécialise très tôt dans le vibraphone et le marimba qu’il perfectionne à Berlin avec David Friedman dans un style qui lui permet d’aborder le jazz aussi bien que la musique de chambre ou la chanson française.

Il part en Inde étudier la musique folklorique du Rajasthan avec Gazi Khan Manganiar et se tourne à son retour vers la musique du monde, notamment avec les chanteuses Aline De Lima (Brésil), Huong Thanh (Vietnam), Léa Sarfati  dans le duo Lame Vocale (lauréat de la fondation CIMA, bourse FNAPEC) ou le trio Dos Soles, avec lequel il sort son premier disque chez ICI Label.

Illya joue régulièrement en tant que percussionniste dans l’ensemble Carpe Diem (musique de chambre) et s’implique dans les actions du collectif humaniste Esperenz’art en montant un duo avec la violoniste Alexandra Soumm.

Dans un autre genre, il travaille depuis plus de 10 ans avec Fanch (Amdée Colère) dans univers nettement plus rock.

En 2010, Il est lauréat du concours de musique sur film muet « Strade del cinema » et poursuit jusqu’à présent un travail sur les films muets (notamment Charlie Chaplin et plus récemment Buster Keaton).

Illya développe parallèlement  sa carrière de jazzman, en collaborant notamment avec le guitariste Nguyen Lê dans de nombreux projets: Songs of Freedom dont le disque a été salué par la critique et actuellement dans le projet Dark side 9 et le nouveau Streams 4tet (Chris Jennings, John Hadfield). Il multiplie des lors les rencontres en travaillant avec des artistes comme Leila Martial, Organic 5tet, Magic Malik, Céline Bonacina, Stéphane Galland, Samuel Blaser, Prabhu Edouard, Keyvan Chemirani…

En concert : 

Alexandra Soumm

Alexandra Soumm

Violon

À seulement 27 ans, la violoniste française Alexandra Soumm est l’une des artistes les plus prometteuses de sa génération. Ayant joué avec la plupart des grands orchestres français et internationaux, chambriste passionnée, elle a sorti deux disques chez le label Claves et reçu le BBC Young Génération ainsi que le London Music Masters Awards.

Parmi les orchestres avec lesquels elle a collaboré ces dernières années, on peut citer le London Philharmonic, le Los Angeles Philharmonic, NHK, l’Orchestre Metropolitan de Tokyo, l’Orchestre Symphonique de la Radio de Francfort, l’Orchestre Symphonique de Trondheim, l’Orchestre Philharmonique National de Russie, l’Orchestre Philharmonique d’Israel, l’Orchestre de Chambre de Zürich, l’Orchestre de Chambre de Lausanne…

En tant que chambriste, elle s’est produite à l’Auditorium du Louvre, au Palais des Beaux Arts, au Wigmore Hall de Londres, au City of London Festival et au Toppan Hall. Elle a également donné des concerts dans de nombreux festivals internationaux : Schleswig- Holstein, Mecklenburg-Vorpommern, Deauville, Menton, Montpellier, Saint-Denis, Strasbourg, Verbier et les Sommets Musicaux de Gstaad. Elle est très impliquée dans l’Académie Internationale Seiji Ozawa en Suisse, avec laquelle elle collabore depuis une dizaine d’années. Passionnée de transmission, Alexandra a donné des masterclass dans de nombreux pays (France, Vénézuela, Espagne, Brésil, Israël, USA, Angleterre, Japon). Elle vient d’être nommée dans le comité artistique et pédagogique de l’école Musica Mundi, basé en Belgique, qui ouvrira ses portes en Septembre 2018.

Née à Moscou, Alexandra a grandi en France et a commencé le violon dès l’âge de 5 ans avec son père, avant de partir étudier à Vienne auprès de Boris Kuschnir. Désormais basée à Paris, elle crée avec deux amies l’association caritative Esperanz’Arts en 2012.

Elle a été nommée marraine d’El Sistema France en 2013.

En concert : 

Bande Originale

Bande Originale

Pablo Pico : musique

Collectif La Saugrenue :
Renaud Détruit : marimba, vibraphone
Guillaume Latil : violoncelle
Héloïse Lefèbvre : violon
Florent Sepchat : accordéon

Parfois considérée comme musique d’illustration, la Bande Originale d’un film peut bien souvent le porter, avoir un rôle majeur. L’idée de ce projet est de lui donner le premier rôle, celui de l’acteur principal et d’inverser le processus de création d’un film en partant de sa bande originale. La musique comme vecteur d’émotion, indépendamment de l’image. Un spectacle musical qui utilise les codes du cinéma.

No Slide – Brass Sextet

No Slide - Brass Sextet

Javier Rossetto : Cornet / Bugle
Célestin Guérin : Cornet / Bugle
Jean Daufresne : Saxhorn alto
Hélène Escriva : Saxhorn baryton
Tom Caudelle : Saxhorn / Arrangements
Émilien Courait : Tuba / Arrangements

No Slide – Brass Sextet

Dynamiques et passionnés, ces six amis issus du Conservatoire national supérieur de musique de Paris ont la volonté de sortir des sentiers battus en proposant une formation atypique et un répertoire original. C’est ainsi que naît No Slide : sextuor de cuivres unique en son genre.

La sonorité ronde des cornets et des saxhorns donne un mariage de timbres subtil et crée des couleurs envoûtantes. Le répertoire, adapté sur mesure par les musiciens du sextuor, trouve son terrain de prédilection chez les compositeurs des XIXe et XXe siècles (Debussy, Dvorak, Chostakovitch…) mais aussi chez des compositeurs d’aujourd’hui qui écrivent pour l’ensemble.

No Slide se réapproprie des pièces pour piano, quatuor à cordes ou orchestre symphonique en en donnant une vision nouvelle. Une découverte originale qui ravira vos oreilles.

En concert : 

Trio Zéphyr

Trio Zéphyr

Delphine Chomel : violon & voix
Marion Diaques : alto & voix
Claire Menguy : violoncelle & voix

La première journée de rencontre du trio dans un immeuble de la place des beaux-arts à Montpellier annonce une formidable histoire de vie qui débute avec le 21 ème siècle. Une évidence se profile, ces trois âmes sont complémentaires, ont soif de liberté, et sont à la recherche d’un essentiel.

En Juillet 2002, elles font leur 1ere radio sur France Inter, invitée par Frédéric Lodéon pour parler de leur passage au Festival Radio France de Montpellier ; Leur musique invite déjà au voyage et les voici au Festival Jules Vernes pour Lille 2004, capitale européenne de la culture. De 2005 à 2010 c’est principalement en Languedoc-Roussillon qu’elles se produisent Festival des Voix de la Méditerranée, Festival de Thau.

La rencontre avec le saxophoniste Pierre Diaz se fait au festival Jazz à Junas, ensemble ils enregistrent « Jour de Vent » en 2008 et montent le spectacle « Fils de réfugié »;
En 2009 Piers Faccini les invite à partager la scène aux Nuits d’O à Montpellier, depuis ils collaborent régulièrement. En 2010 elles posent leurs cordes avec succès sur la musique électro-zen du pianiste suisse Nick Bärtsch. Puis en 2011 elles enregistrent la musique du film « La mer à Boire » de Jacques Maillot composée par Stephan Oliva.
En fin d’année le Trio Zéphyr rentre en studio pour enregistrer son premier album « Sauve tes Ailes » qui sortira sur le label LA BUISSONNE distribué par Harmonia Mundi fin 2012

En 2013 le Zéphyr souffle fort et compose « Libre » pièce chorégraphique avec Nathalie Mangwa, crée avec le groupe vocal anglais THE VOICE PROJECT « Ideas of Flight » au Norfolk & Norwich Festival et pour son deuxième festival d’Avignon joue et compose la musique d’un « Romeo & Juliette » avec la compagnie Dell’Improvvisio.
2014 est une année de tournées , rencontres et résidences de création en France et en Europe, 2015 sera celle du 15eme anniversaire du Trio Zéphyr et 2017 sera celle de la sortie de « Travelling »;

En concert : 

Ben Cruchley

Ben Cruchley

Ben Cruchley : piano

Acclamé par la presse pour son jeu “très individuel”, “charismatique”, et “toujours fascinant”, le pianiste Ben Cruchley a remporté le 2ème prix du concours international “Beethoven” à Bonn en 2015, ainsi que le 3ème prix du concours “Grieg” en Norvège (2016). Il a été invité à jouer dans des salles renommées telles que la Brahms-Saal de la Musikverein à Vienne, et la Salle Richard Bradshaw à Toronto. Comme soliste on a pu l’entendre avec l’Orchestre Symphonique de Toronto, le Beethoven Orchester à Bonn ainsi que l’Orchestre Philharmonique de Bergen. Il a fait ses études à l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia avec Benedetto Lupo après des années passées dans la classe de Dang Thai Son à l’Université de Montréal.

Ben Cruchley est reconnu pour l’étendue de ses aptitudes musicales. Musicien de chambre dévoué, il a collaboré notamment avec des membres de l’Orchestre Festivale de Lucerne, de l’Accademia Santa Cecilia, et de l’Orchestre de la Canadian Opera Company. Dans le domaine de la musique contemporaine il a collaboré avec l’Ensemble Novecento à Rome, prenant part à plusieurs créations. Il est régulièrement le répétiteur et assistant-chef de l’Opera Atelier à Toronto.

En concert : 

Spiritango Quartet

Spiritango Quartet

Fanny Azzuro: piano
Fanny Stefanelli : violon
Thomas Chedal : accordéon
Benoît Levesque : contrebasse

Énergie, harmonie, enthousiasme et créativité: quatre mots décrivant l’essence du SpiriTango Quartet.

En sept ans d’existence, ils ont exploré un vaste répertoire varié mêlant tango traditionnel, tango nuevo, musique contemporaine et créations. Après avoir étudié au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris notamment avec Ami Flammer et Jean-Noël Crocq, ils sortent en 2013 leur premier album salué par la critique, Rage, consacré à la musique d’Astor Piazzolla, puis en mars 2015 un deuxième opus, Chin Chin, pour le label Paraty/Harmonia Mundi, ouvrant leur univers à d’autres compositeurs. Ce dernier a notamment été sélectionné comme disque de la semaine par la radio brésilienne Cultura FM. Ils se perfectionnent également auprès de Richard Galliano lors de l’Académie de Villecroze à laquelle ils sont invités, Hervé Sellin, Juan José Mosalini, ainsi qu’avec le Quatuor Ébène lors de master-classes.

Ils se produisent sur des scènes nationales et internationales (Opéra de Metz, les Invalides, la Sorbonne et Salle Cortot à Paris, amphithéâtre de l’Opéra de Lyon, Palais des Beaux-Arts de Charleroi, Conservatoire Royal de Bruxelles, studio Ernest Ansermet à Genève…) et sont invités à jouer lors de nombreux festivals dont le Festival Radio France de Montpellier, Festival de Sully-sur-Loire, Piano Campus, Le Centre de Musique de Chambre de Paris, les Pianissimes, Musique en Bourbonnais, Midis-Minimes, Internationale Konzerttage Mittelrhein… Ils développent leur activité en Europe en se produisant en Suisse, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas… Leur musique est régulièrement diffusée sur les ondes de France Musique, France Inter, RFI , FIP, Radio Classique, Espace 2 (RTS)…

Leur projet artistique s’articule autour d’interprétations originales, en formation acoustique, à la croisée des chemins du tango et de la musique de chambre, les richesses et les exigences de chaque monde rejaillissant sur l’autre. D’autre part, dans l’optique de développer le répertoire pour cette formation, ils s’attachent à créer et défendre de nouvelles oeuvres de compositeurs actuels, en accordant une place importante à la nouvelle génération. Ils ont travaillé avec Graciane Finzi, Alexandre Fontaines, Mathieu Stefanelli, Celia Triplet, Étienne Kippelen et prévoient la création d’une Suite composée par le pianiste de jazz Olivier Calmel en 2018. Ils développent également une relation privilégiée avec le compositeur belge Frédéric Devreese, qui a arrangé pour eux une partie de ses oeuvres.

Après de belles collaborations avec le guitariste Tomas Gubitsch puis le ballet de l’Opéra de Lorraine, ils poursuivent un programme de tangos chantés avec la mezzo-soprano Cecilia Meltzer, vont initier un partenariat avec la percussionniste Vassilena Serafimova, tout en ayant des projets de tournées en Amérique du Sud pour 2019 et 2020, et un troisième album en ligne de mire, sortie prévue en septembre 2018…

En concert :